Les disciplines de la fédération

La Fédération Française de Tir offre à ses adhérents de nombreuses disciplines qui permettent à chacun de trouver la pratique du tir sportif lui permettant de s'épanouir.

Cette page vous propose un survol simplifié de ces disciplines. Pour plus de détails, vous êtes invité à visiter les pages du site officiel de la Fédération Française de Tir, dont ont été tirées la plupart des photos de cette page.

Les disciplines 10 m (air comprimé)

Le tir à l'air comprimé constitue la base de la pratique du tir sportif. C'est avec les armes à air comprimé que le tireur débutant apprend les bases du tir : maniement de l'arme, règles de sécurité, prise de visée, "lâcher" du coup (ou comment presser la queue de détente sans faire dévier le canon de l'arme), etc...

Le tir à l'air comprimé se pratique à une distance de 10M, soit au pistolet, soit à la carabine.

Au pistolet, il existe trois disciplines :

  • Le 10m : 40 coups en précision pour les dames, 60 pour les messieurs.
  • Le 10m vitesse : séries de 5 coups à tirer en 10 secondes sur des cibles basculantes. L'arme est un pistolet à air comprimé avec un chargeur de 5 coups.
  • Le 10m standard : tir de précision à 10, avec des pistolets 5 coups.

Les disciplines pistolet 25m - 50m

Plusieurs spécialités s'offrent là encore aux tireurs :

  • Le Pistolet vitesse olympique : tir à 25m sur cibles pivotantes. En calibre 22LR exclusivement, les compétitions se déroulent en 2 séries de 30 coups chacune.
  • Le pistolet Sport (ou combiné 22) : toujours à 25m, 30 coups tirés en précision, et 30 coups tirés en vitesse. Les calibres utilisés sont soit du 22LR (pour le combiné 22), soit du .32 et .38 en "sport". Les armes peuvent être indifféremment des pistolets ou des revolvers.
  • Le pistolet standard : 60 coups tirés en 3 séries, en un temps de plus en plus court (cal. 22LR).
  • Le pistolet 50m : 60 coups tirés en 2 heures, sur une cible siuée à 50m (cal. 22LR).

Les disciplines carabine

  • Carabine 10m (air comprimé) :Discipline olympique pour les seniors et les dames. Les matchs se font en 40 coups en 1h15 (dames) et 60 coups en 1h45 (seniors) tirés debout. Le 10 central mesure 0,5 mm.
  • Carabine 50m (22LR), qui regroupe le "3x40 coups" (seniors) et le "3x20 coups" (dames).
  • Carabine 60 balles couché, ou "match anglais" (50m).
  • Carabine 60 balles couché, gros calibre (3x40 ou 3x20, à 300m).
  • Carabine 300m (gros calibre) : La carabine 300 mètres est une discipline régie par l’Union Internationale de Tir qui a été olympique jusqu'aux Jeux de 1976. Un peu oubliée jusqu’aux années 1990, elle a été relancée par la France au niveau européen grâce à la création d'une coupe européenne de tir. La zone du 10 est de 100 mm.

L'arbalète

  • L'arbalète se tire principalement à 10m (2 postes sont équipés à notre stand du Rosemont pour cette discipline). Les seniors, tirent 60 "traits" en 120 minutes, contre 40 coups en 90 minutes pour les dames.
  • L'arbalète se tire aussi à 30m (30 coups debout et 30 à genoux).
  • La discipline "field" se tire à trois distances (en extérieur) à 35, 50 et 65m.

Les armes anciennes

Cette discipline propose des épreuves où sont utilisées des armes d'origine ou des répliques représentant les divers systèmes de mise à feu (Mèche, silex, percussion). En compétition, les 10 meilleurs impacts sont retenus sur les 13 coups tirés pour le score.

Ces armes de poing ou d'épaule utilisent uniquement de la poudre noire, elles sont en vente libre dans les bonnes armureries.

  • Armes de poing (cible fixe) : 4 épreuves sont distinguées selon les caractéristiques de l'arme (canon lisse ou rayé, à barillet, etc...). La distance de tir est de 25m.
  • Armes d'épaule : pas moins de 11 épreuves différentes (!) dans cette catégorie qui accepte les armes militaires autant que civiles. Les distances de tir sont de 50m ou 100m.
  • Pour les plus exigeants, une épreuve "plateaux armes d'épaule" existe également (épreuve de fosse simplifiée, sur 25 plateaux)

Le Benchrest

Le Benchrest est au tireur sportif ce que l'étau de tir est au laboratoire d'essais de balistique : l'arme est en effet maintenue sur un trépied à l'avant, et un sac de sable à l'arrière (l'ensemble posé sur une table). Le tireur est assis. Le principe de la compétition consiste à avoir le plus faible écart de distance entre les deux impacts les plus extrèmes, sur une série de 5 coups. On comprend à ce niveau toute l'importance de la préparation de l'arme, et de la munition que le tireur aura confectionnée (type de poudre, quantité, qualité de la balle, de l'étui, de l'amorçe, etc..)

Ce tir se pratique à 100 ou 200m, sur des cibles particulières. Les plus grands champions plaçent leurs 5 impacts sur la surface d'une pièce de 5 centimes d'Euros...à 200m.

Les cibles mobiles

La cible, fixée sur un rail, parcourt un trajet rectiligne face au tireur, de droite à gauche et de gauche à droite, en deux vitesses de passage lente (5 secondes) ou rapide (2,5 secondes). La cible doit obligatoirement être tirée à chaque passage. Le tireur ne peut épauler ou mettre en joue avant l’apparition de la cible. On distingue :

  • Cibles mobiles 10m : Cal 4,5mm (air comprimé) : 30 coups sont tirés en vitesse lente, puis 30 en vitesse rapide, sur une cible parcourant 2m.
  • Cibles mobiles 50m : aussi connu sous le nom de "sanglier courant" car la cible a la silhouette d'un sanglier. Cette discipline se tire en 22lr, avec visée optique (lunette) en deux séries de 30 coups (vitesse lente, puis rapide).

Les plateaux (Balltrap)

La cible, fixée sur un rail, parcourt un trajet rectiligne face au tireur, de droite à gauche et de gauche à droite, en deux vitesses de passage lente (5 secondes) ou rapide (2,5 secondes). La cible doit obligatoirement être tirée à chaque passage. Le tireur ne peut épauler ou mettre en joue avant l’apparition de la cible. On distingue :

  • Fosse olympique : La distance de chute des plateaux est de 76 mètres (+ ou - 1 mètre). La compétition s'effectue sur 125 plateaux (seniors) ou 75 plateaux (dames) tirés par séries de 25. Le tireur déclenche le lanceur par microphone. Il épaule avant l'apparition du plateau. Il peut utiliser 2 cartouches par plateau.
  • Skeet olympique : Le Skeet olympique se pratique sur un parcours comportant deux cabanes de lancement distantes de 40 mètres; l'une, haute, appelée PULL; l'autre, basse, appelée MARK. Les participants tirent des « simples » (plateaux uniques lancés depuis le PULL ou le MARK), ou des « doublés » (plateaux lancés simultanément de chacune des cabanes). Ils disposent d’une seule cartouche par plateau. La compétition se déroule sur 125 plateaux (hommes) ou 75 plateaux (femmes) tirés par séries de 25.
  • Double trap : C'est une version simplifiée de la fosse olympique qui se pratique sur les mêmes installations. La compétition se déroule sur 150 plateaux Pour les hommes ou 120 plateaux Pour les femmes, par série de 25 ou 20 doublés soit une série par schémas réglementaires.

Les silhouettes Métalliques

Sport spectaculaire et visuel, il a connu un réel succès dès son lancement en France dans les années 80. Toutes les disciplines sont « open » donc se tirant aussi bien par des hommes que des femmes. Le but du "jeu" consiste à renverser des silhouettes métalliques par deux séries de 5 coups, poulet, cochon, dindon et mouflon à 4 distances différentes pour un total de 40 coups. On retrouve 5 grandes familles :

  • Armes de poing petit calibre : 25, 50, 75, 100m
  • Armes de poing gros calibres: 50, 100, 150, 200m
  • Armes de poing Field: 25, 50, 75, 100m
  • Carabine petit calibres: 40, 60, 77, 100m
  • Carabine gros calibres: 200, 300, 385, 500m

Le Tir aux Armes Règlementaires

Il s’agit de la reprise des épreuves de tir pratiquées à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle. Les épreuves se pratiquent au fusil à 200 mètres, à la carabine 22 LR à 50 mètres et aux armes de poing à 25 mètres. Le principe de cette discipline réside dans l'absolue nécessité d'utiliser des armes ayant été, ou étant encore des armes règlementaires de corps de troupe. Bien entendu, compte tenu des contraintes de la règlementation française, Les armes sont toutes conformes aux contraintes du marché civil pour ce qui concerne leur mode de fonctionnement: Les fusils classiquement automatiques dans les armées (type FAMAS, ou AR-15 "M16") sont en mode semi-automatique exclusivement (par modification de leur mécanisme interne). Les armes rechambrées en calibre civil sont acceptées tant que le calibre choisi reste le pendant civil du calibre militaire d'origine.

4 grandes catégories sont distinguées :

  • Epreuve fusils:
    • Armes à répétition manuelle, version d'origine, 1ere et 5e catégories.
    • Armes semi-automatiques, version d'origine Cal. autres que 222rem et 223rem.
    • Armes semi-automatiques, version d'origine en 222rem et 223rem.
    • Armes à répétition et semi-automatiques modifiés règlementairement et militairement agréées
  • Epreuve carabine 22LR : il s'agit ici de carabines d'entrainement règlementaires (type MAS45 par exemple).
  • Epreuve Pistolet et revolvers (25m) : Tir de précision sur cible fixe.
  • Epreuve vitesse militaire (25m) : Tir de précision sur ciblerie vitesse.

Le tir sportif de vitesse

Cette discipline, qui consiste en un parcours de tir, est une discipline dynamique, ludique et très spectaculaire qui s'effectue contre la montre en position statique ou en mouvement. Les armes utilisées sont des pistolets (éventuellement des revolvers) de gros calibre (pas inférieur à 9mm) qui peuvent être munis d'un appareil de visée optique. L'arme est portée dans un étui (holster) placé à la ceinture . Le TSV est un tir dynamique qui allie précision et vitesse, le tireur effectue un parcours au milieu d’obstacles et doit engager toutes les cibles (à raison de 2 coups/cible). Le tireur a préalablement effectué une reconnaissance et sait donc où se trouvent les cibles à tirer.
Une compétition de TSV peut comporter jusqu'à 40 épreuves différentes et il existe trois types de parcours : les petits (9 coups, speed), les moyens (16 coups, medium course) et les grands (jusqu'à 32 coups, long file). Les distances de tir varient de 3 à 70 mètres. Les cibles (en papier, métalliques ou gongs) peuvent être fixes, mobiles ou avoir un cycle d'apparition/disparition.
Les résultats se calculent en totalisant les points relevés sur les cibles et en divisant ce total par le temps passé par le tireur à accomplir le parcours. Voilà pourquoi les maîtres mots de ce sport sont


Diligentia - Vis - Celeritas
(Précision Puissance Vitesse)

La complexité de ce tir requiert de la part des tireurs qui le pratiquent, le plus haut niveau de coordination, et donc beaucoup d'entrainement. Enfin, il faut savoir que ce sport, dans le monde du tir, est de loin le plus sévère par ses règles draconnières et le plus exigeant en matière de sécurité. Ce n'est pas pour rien qu'il y a un arbitre/tireur.

Diverses catégories d'engagement des armes sont distinguées en fonction de leur caractéristiques :

  • Production: il s'agit d'armes "out of the box" : comprenez non modifiées par rapport au modèle d'usine.
  • Standard: armes préparées pour le TSV, mais sans visées optiques ni compensateur
  • Open: presque tout est permis ! (visées optiques, compensateurs...)

A cette classification selon les armes, se superpose une classification selon la puissance de la munition, qui peut varier pour un même calibre. Les tireurs de TSV ont en effet souvent pour habitude de fabriquer eux-mêmes leur munitions (à 200 ou 300 tirs/compétition, on les comprend !): il existe ainsi un classement en calibre "majeur" et "mineur" selon un facteur (facteur IPSC) mesuré lors de la compétition par les arbitres sur 5 munitions (pour chaque tireur).

Les disciplines de tir pratiquées au TSAP sont bien sûr guidées par les possibilités offertes par nos stands, leurs équipements, et la formation des personnels d'animation.