Le tir aux armes réglementaires

Il s’agit en réalité de la reprise des épreuves de tir pratiquées à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle. Comme son nom l’indique, le tir aux armes règlementaires est une discipline qui fait revivre les armes (de poing ou d’épaule) équipant ou ayant équipé les corps de troupes des armées du monde entre 1885 et nos jours. Il s’agit donc d’armes de 1ere, 4e, 5e et 7e catégories (voir la page législation pour plus de détails).

Ces épreuves, pratiquées à l’origine par les militaires de réserve, intéressent naturellement l’Union Nationale des Officiers de Réserve ainsi que la Fédération Nationale des Associations des Sous-Officiers de Réserve, qui apportent leur collaboration à cette nouvelle discipline. Il s’agit pour eux non seulement de maintenir la tradition du tir populaire dans les armées mais également de soutenir des manifestations sportives destinées à resserrer les liens entre la Nation et ses Armées par l’intermédiaire du mouvement associatif représenté par la FFTir.

Le Tir aux Armes Réglementaires est la dernière discipline ayant intégré le giron de la Fédération Française de Tir. En 2005, à Versailles, un critérium ouvrait cette nouvelle facette de la FFTir qui a rapidement conquis ses lettres de noblesse pour accéder au rang de championnat national à Volmerange les Mines, en 2006.

crédit photo: G.Dumery (FFTir)
L'esprit de cette discipline vise (sans jeu de mot !) à remettre en avant l’essence même du tir en dehors de tout artifice : le tireur et son arme, c’est tout ! Sont ainsi proscrit l’utilisation de tout accessoire non règlementaire (c’est à dire non agréé par une armée) : vestes de tir (hors vestes type USMC), gants (sauf gants souples), lunettes de visée (sauf équipant un corps de troupe), chaussures de tir, dioptre-lunette, cache-oeil, et...bipieds (même si ils équipent l’arme d’origine comme sur le FAMAS français, ou le SIG 90 suisse).
Le règlement, qui se veut simple mais évolutif, part du même principe de base pour toutes les disciplines : 5 coups d'essai pour le réglage du tir, puis 20 coups de match. Les lunettes de contrôle sont autorisées pour les coups d’essais, mais interdites pendant les tirs de match.

crédit photo: O.Goubard
Pour les armes d'épaule, on tire couché à 200 mètres dans trois disciplines :
  • Fusils à répétition manuelle d’origine (Mas36, Lee-Enfield, K98…),
  • Fusils semi-automatiques d'origine (Garands, Mas49-56, AR15, SIG90…),
  • Fusil à répétition et semi-automatiques modifiées réglementairement (lunette de visée, dioptres...).
On retrouve également un tir debout à 50 mètres à la 22 LR avec des armes prévues pour l’entraînement réglementaire (Mas45 par exemple).

crédit photo: G.Dumery (FFTir)
Pour les armes de poing, la distance de tir est de 25 mètres avec des calibres compris entre 7,62 et 11,60 mm (.32 à .45 en système anglosaxon). Deux épreuves sont organisées :
  • Une épreuve « pistolet et revolver confondus » en version standard qui comprend:
    • Une partie précision sur cible UIT 25m
    • Une partie vitesse (en temps limité) sur des gongs.
  • Une épreuve « vitesse militaire », imposant un tir à un rythme soutenu, complète le panel de cette catégorie (2 fois 5 coups en 20 secondes chacun, puis 2 fois 5 coups en 10 secondes chacun).

crédit photo: O.Goubard
Compétition TAR à Lons le Saunier
En Auvergne, une sélection Départementale, se déroule classiquement au printemps sur le stand de la Roche (tir à 100m par dérogation de la Ligue Régionale).

crédit photo: O.Goubard
Tireurs TAR à l'issu d'une compétition
Le TSAP a cependant une section TAR active. C'est une petite dizaine de passionnés qui se retrouvent ainsi régulièrement, au hasard des entrainements ou à l’occasion de rencontres officielles ou pas, pour échanger sur l’histoire de ces armes qui ont fait le monde, leur technique, leur entretien, et (tout de même) se livrer à des petits challenges de précision... car le but ultime est bien de continuer à faire vivre ces armes souvent anciennes !

crédit photo: O.Goubard
Quelques-unes des victoire d'un tireur TAR

Un petit diaporama, pour finir !

11989